mercredi 14 octobre 2009

Des ballons pour l'accès internet en Afrique


Cette semaine, je vous présente une innovation qui va sans doute révolutionner le marché de l’accès Internet en Afrique. L’idée provient d’un consortium nommé Spaceloon (http://spaceloon.com) qui a décidé d’obtenir les droits sur l’utilisation de ballons météorologiques pour rejoindre les régions isolées. L’idée consiste à envoyer des ballons météorologiques rempli d’hydrogène à une altitude variant entre 80,000 et 100,000 pieds, auxquels est attaché un système de télécommunication nommé SkySite®  qui permettra de transmettre l’information à une base terrestre.
Ce consortium a déjà testé leur technologie au cours d’un contrat avec l’armée américaine pour rejoindre des régions isolées de l’Iraq et de l’Afganisthan. Les ballons utilisés agissent en tant que substitut aux dispendieux satellites existants. Les ballons redescendent à tous les 24hrs à cause de la durée de vie des batteries et pour les empêcher de voler au-dessus des territoires non participants… La vitesse de transmission des données variera en fonction du plan d’achat des consommateurs mais sera d’environ 300 kbits/s pour le plan économique. Il ne s’agit pas d’une vitesse très élevée, mais pour plusieurs, ce sera la première option d’accès à Internet abordable. Pour l’instant, les clients isolés peuvent, soient se procurer une connexion satellite via VSAT pour un montant allant jusqu’à 10,000$, ou encore se procurer une tour sans fil personnelle à installer sur le toit de leur maison pour environ 1,000$. Avec le service de Spaceloon, les clients n’auront qu’à se procurer une antenne fabriquée localement pour la somme de 10$, un modem régulier et, sans oublier de payer les frais de connexion au réseau.


En plus de fournir l’accès Internet aux marchés qui ne sont pas actuellement desservis, cette technologie pourrait permettre aux compagnies de téléphones cellulaires d’offrir un accès sans fil sur un plus grand territoire à leurs clients. Le potentiel est immense puisqu’il y a actuellement 320 millions d’utilisateurs de cellulaire en Afrique. D’ailleurs, Spaceloon est en pourparlers avec de grands distributeurs tel que Mobile Telephone Networks et Vodafone qui sont tous les deux très présents en Afrique. Du point de vue de la couverture que peuvent offrir ces ballons, Spaceloon affirme que quelques centaines de ballons permettraient de couvrir tout le continent Africain, ce qui serait beaucoup moins dispendieux que les quelques 20,000 tours de transmission nécessaire pour obtenir le même résultats selon les procédés standards.

Pour conclure, je vous conseille de visionner ce bref vidéo explicatif d’un ballon météorologique en général.

4 commentaires:

  1. On n'arrête pas le progrès !

    RépondreEffacer
  2. très bon article et très intéressant ce qu'on peut faire!!

    RépondreEffacer

Around the e-world: utilisation et développement du e-commerce mondial